Réussites

Giro Dumoulin Cookson.jpg

Je suis fier des réussites réalisées depuis mon élection en 2013. L’une de mes promesses clés était une UCI plus ouverte et transparente. Notre rapport annuel, aujourd’hui en ligne avec les plus strictes normes comptables suisses, contient beaucoup plus d'informations que par le passé tout en étant publié plus tôt qu'auparavant. Il sert d’excellente mémoire pour toutes les réussites que nous avons réalisées ensemble durant ces quatre dernières années. Via ce lien ou sur le site internet de l’UCI, vous pouvez accéder à chacun de ces rapports, donnant une vue détaillée sur le caractère multidisciplinaire et à multiples facettes de ce complexe écosystème qu’est le monde du cyclisme et de l’UCI.

Crédibilité

Une autre promesse clé était de restaurer la crédibilité de l'UCI – un pas absolument essentiel étant donné l’état déplorable de notre réputation à l’époque. La période menant jusqu'aux élections de 2013 a été très difficile, avec des accusations de fautes graves concernant l'antidopage et une élection présidentielle entachée de de nombreuses controverses.

Je me suis occupé sans détour de ces accusations et ai assuré qu'un groupe de professionnels très respectés et complètement indépendants, la Commission de Réforme Indépendante du Cyclisme, enquête en profondeur sur celles-ci. Leur rapport, publié dans les temps et dans le budget prévu, a été publié dans son entier et ses recommandations ont été mises en oeuvre.

Je me suis très vite mis au travail pour reconstruire des relations avec l'Agence Mondiale Antidopage, et ce à tous les niveaux, que ce soit au niveau présidentiel mais aussi opérationnel. J’ai fait en sorte que nous soyons maintenant un partenaire respecté et fiable pour la communauté antidopage, grâce à des accords de partage d’informations désormais en place avec de nombreuses Agences Nationales Antidopage et ceci afin que notre travail soit beaucoup plus efficace.

Une de mes premières décisions comme Président a été de commander un audit complètement indépendant sur nos opérations antidopage réalisé par l’Institut des Organisations Nationales Antidopage (INADO). A l’issue de cet audit et des changements opérés en fonction des recommandations en découlant, nous disposons désormais d’une structure antidopage considérée comme un modèle pour d’autres fédérations. Cette nouvelle structure est menée par une Fondation Antidopage (CADF) complètement indépendante, à laquelle nous avons délégué la responsabilité de toutes les opérations de contrôles et d’investigations.

Il n'existe désormais plus aucune possibilité de conflits d’intérêts entre notre rôle de développement et de gouvernance du sport et celui de respect des règlements. Ni moi ni aucun autre membre du Comité Directeur de l’UCI n'a un rôle dans la CADF, et ne peut interférer dans ses activités d'aucune façon - un modèle que le CIO et l'AMA recherchent à appliquer maintenant pour tous les sports.

Notre travail dans ce domaine a été d’envergure. D'autres exemples de changements positifs que nous avons mis en place sont la création du Tribunal Antidopage Indépendant qui permet d’assurer une cohérence et transparence des décisions rendues, ainsi qu’une réduction de moitié de la durée de traitement des cas antidopage. Nous avons procédé également à la refonte complète du processus d'octroi des Autorisations à Usage Thérapeutique (AUT), qui est désormais coordonné par la CADF et qui requiert l’unanimité des 3 médecins composant le panel indépendant d’experts.

Les Statuts

Brian Cookson UCI President

Quant à mes autres engagements en matière de crédibilité et de gouvernance, je suis fier d'avoir engagé une révision complète des Statuts de l’UCI. Nous sommes maintenant l'une des premières fédérations sportives internationales à disposer d’une limite de mandats pour son président et nous bénéficions aujourd’hui d’une répartition plus équitable de la représentation électorale. Le processus d'élection a maintenant été clairement défini et des structures ont été mises en place pour s'assurer qu'il soit transparent et robuste.

Nous disposons également maintenant d’un nouveau code d'éthique, complet et de grande portée, et une commission d'éthique constituée en grande partie par des personnes entièrement indépendantes du cyclisme. Pour s'assurer que les athlètes soient correctement représentés, j'ai apporté une modification complète à la Commission des athlètes, dont les membres sont maintenant élus directement par leurs pairs aux Championnats du Monde de chaque discipline. Nous comptons au moins un athlète au sein de chaque Commission sportive de l’UCI et le président de la Commission des athlètes siège au Comité Directeur de l'UCI.

Progrès technologique et numérique

Bike under-going mechanical doping checks

J'ai promis d'être un président tourné vers l'avenir et de conduire le changement. Lorsque j'ai été élu, le site internet de l'UCI était obsolète et incompatible et inutilisable sur les téléphones portables. Nous n'avions presque aucune présence dans les médias sociaux. Tout ceci a été transformé et nous disposons maintenant d’une base de fans de 2 millions de personnes, avec un contenu impressionnant et unique réalisé lors de nos événements afin de stimuler l'engagement du public.

Au cours des quatre dernières années, nous avons introduit des caméras embarquées dans les courses de nos Championnats du Monde sur route et sur piste et, plus largement, nous avons changé l'image de l'UCI en matière de technologie. Nous ne sommes plus perçus par l’industrie du cyclisme comme une barrière conservatrice au changement, mais comme l’instance dirigeante qui encourage le développement, tout en conservant les principes fondamentaux et la primauté de la performance athlétique humaine.

Notre relation de collaboration avec l'industrie a également été essentielle dans le développement des systèmes que nous utilisons maintenant pour contrôler un grand nombre de vélos lors des courses en matière de fraude technologique. Alors que dans le passé l’UCI ne disposait d’aucune règle ni d’aucun système ou plan de contrôles, nous disposons dorénavant de règles et de sanctions claires, associées à des méthodes de détection efficaces et largement déployées.

Structure de la compétition

UCI Track World Cup Glasgow 2016

Nous avons procédé à une analyse rigoureuse de toutes nos disciplines afin d’y apporter les changements nécessaires pour les rendre les plus attractives que possible pour les fans. Des modifications importantes ont été apportées aux règles régissant le BMX et  la Piste, où nous avons également réalisé des changements significatifs à la structure de la Coupe du Monde. L'intégration du BMX Freestyle et la mise en place des Championnats du Monde Urban Cycling UCI sont des exemples de notre volonté de changement et de modernisation.

Un autre succès significatif dans la modernisation a été les changements apportés au Record de l’Heure UCI, lequel stagnait depuis de nombreuses années. Nous avons simplifié les règles en 2014 et depuis lors avons connu de multiples tentatives réalisées par de nombreux grands champions.

Nos différents Championnats du Monde et Coupes du Monde UCI à travers toutes nos disciplines ont été la vitrine de courses spectaculaires avec des champions de qualité. Le prestige de l’UCI a pu ainsi se refléter sur chacun de nos évènements et l’empreinte de plus en plus forte du maillot arc-en-ciel a également pu être mise en avant.

Ces nombreuses initiatives, appuyées par une refonte complète de notre système de reporting et de contrôles financiers, ainsi que par notre nouvelle identité visuelle moderne et nos nouvelles plates-formes numériques, nous ont permis de renforcer la position financière de l'UCI. Nous avons transformé la viabilité financière de nos disciplines du MTB et Cyclo-cross, en les repositionnant pour atteindre une croissance dans le futur. Nous avons renforcé nos relations avec notre famille de partenaires, apportant davantage de revenus à l’UCI et avons conclu un accord de droits TV de diffusion à long terme avec l’UER et IMG, apportant non seulement des revenus plus élevés, mais assurant également un public plus large pour l’ensemble de nos évènements en croissance constante.

Cette combinaison de forte maîtrise des coûts et de revenus en hausse constitue la base sur laquelle l'UCI peut investir dans le développement du cyclisme. En supprimant l'impact des revenus des Jeux Olympiques, la performance financière de l'UCI s'est encore améliorée depuis mon élection, et ce malgré les effets négatifs importants relatifs à un Franc Suisse fort. En ce qui concerne l’avenir, il est évident que les partenariats que nous avons conclus et mis en place ainsi que les changements que nous avons apportés, nous permettent d’envisager une perspective optimiste.

La croissance de notre sport

Growing the sport of cycling

J'ai promis de me concentrer sur la croissance du cyclisme dans le monde entier. En engageant l’UCI à investir un montant supplémentaire d’ 1 million de Francs Suisses au profit de nos Confédérations Continentales pour le développement des Fédérations Nationales, j'ai démontré que je comprenais l'importance de nos structures de base. J'ai également créé un nouveau Département du développement international au sein de l’UCI afin de créer des liens plus étroits avec nos fédérations ; j’ai aussi mis en place des communications régulières avec celles-ci via nos Newsletters des fédérations nationales et je me suis assuré de la mise en place de plates-formes régulières de partage de connaissances sur tous les continents.

L'investissement dans le Centre Mondial du Cyclisme de l’UCI a été accentué et le nombre de jeunes athlètes provenant du monde entier a ainsi été renforcé. Nous avons réalisé une augmentation similaire du nombre d'entraîneurs et, pour la première fois, nous avons organisé des camps d'entrainement féminins, des camps de paracyclisme, de nouveaux camps de cyclo-cross et davantage de cours pour les mécaniciens et commissaires. Nous avons également investi dans des fédérations nationales qui, autrement, n'auraient pas pu participer aux Championnats du Monde Piste Junior UCI à l’occasion d’un camp spécial organisé avant cet événement.

Pour atteindre plus de régions du monde et créer des parcours de développement de talents jusqu’à notre Centre du Mondial du Cyclisme de l’UCI, nous avons continué à développer des centres satellites. Le satellite de Delhi a été inauguré en 2016 et, dans le cadre de notre partenariat avec Wanda Sports en Chine, un nouveau satellite chinois transformera les opportunités pour les athlètes de cette région.

Le succès de ce travail pour développer le cyclisme à travers le monde est démontré par le succès des Jeux de Rio où nous avons enregistré un nombre record de nations. Nous comptons actuellement parmi les anciens stagiaires du CMC de l’UCI, 11 coureurs faisant partie de l’UCI WorldTour. D’autres stagiaires ont également remporté des médailles aux Jeux Olympiques et Championnats du Monde sur Piste, BMX et MTB et je suis certain que ce nombre continuera à augmenter dans les années à venir.

Je me suis engagé à faire du développement du cyclisme féminin une priorité clé, et nous l'avons fait à travers le travail de l'UCI : - En matière de gouvernance et d'administration, grâce à la création de la Commission Femmes, à l’engagement d’une ressource spécifique et en faisant en sorte qu’au moins une femme soit présente dans chaque Commission UCI ; - En ce qui concerne le Sport, en offrant par exemple la parité des prix dans nos Championnats du Monde; - En ce qui concerne la Formation, avec des cours spécialisés pour les femmes. En outre, nous avons vraiment travaillé dur dans un domaine où le déséquilibre entre hommes et femmes était particulièrement prononcé, à savoir le cyclisme professionnel sur route. Notre engagement et nos investissements portent maintenant leurs fruits, avec la deuxième saison de l'UCI Women's WorldTour qui est actuellement en cours et qui marque une croissance exponentielle dans cette discipline.

Nous continuons à travailler dur pour développer le cyclisme professionnel masculin sur route comme l'un des fleurons de notre sport. Pendant de nombreuses années, cela a été un domaine complexe, avec de nombreux points de vue enracinés et parfois différents entre les acteurs de cette discipline. Mais les changements qui ont été apportés nous mènent dans la bonne direction, et nous avons vu des courses passionnantes que ce soit dans les anciennes ou nouvelles courses UCI WorldTour. L'UCI WorldTour porte maintenant bien son nom en étant une réelle série mondiale, avec de nouvelles courses passionnantes à travers le monde, en plus des monuments principalement européens. De nouveaux standards opérationnels ont été mis en place tant pour les organisateurs que pour les équipes, en mettant l'accent sur la sécurité des coureurs et, par là même, améliorant la stabilité des acteurs grâce à nos règles permettant les investissements. Tout cela est appuyé par le travail incessant réalisé pour protéger la crédibilité de notre sport, tellement cruciale pour la croissance continue et l’investissement nécessaires pour attirer l'attention et la passion des fans.

Et enfin, alors que le rôle principal de l'UCI consistera toujours à être l’instance internationale dirigeante du sport de compétition, ce rôle a été élargi, revitalisé et renforcé, à travers nos nouvelles Commissions d’Evènements de participation de masse et d’Advocacy. L’UCI se charge dorénavant également de promouvoir et faciliter la pratique du vélo à tous les niveaux, comme moyen de transport et comme une activité simple et agréable.

En conclusion

Je vous remercie de comparer ce qui précède avec les promesses et les engagements que j'ai pris en 2013. Souvenez-vous de l'état désastreux et controversé dans lequel se trouvait l'UCI à cette époque, et je pense que vous constaterez que nous avons réalisé d’énormes progrès. Bien sûr, il reste du travail à faire. Quatre ans ne sont pas suffisants pour constater tous les changements et réaliser les progrès supplémentaires que j'aimerais faire. Dans cette perspective, je vous remercie de prendre connaissance de mon manifeste pour les quatre prochaines années.