BRIAN COOKSON PLEDGES TO BUILD ON GREAT PROGRESS OF PAST FOUR YEARS IF RE-ELECTED AS UCI PRESIDENT

Brian Cookson has vowed to build on the great progress achieved over the past four years if he is re-elected as president of the Union Cycliste Internationale (UCI).

Promoting his manifesto in central London, Cookson pointed to the increase in medals awarded to cycling by the International Olympic Committee (IOC) for Tokyo 2020; strengthening of collaboration with the World Anti-Doping Agency; development of the sport worldwide; growth of women’s elite cycling and the UCI Women's World Tour, with equal prize money; and transparent and ethical governance as evidence of how far the sport has come in the past four years.

UCI President Brian Cookson said: “People have to believe and trust in our sport. I set about rebuilding the integrity of it because we suffered a lot of reputational damage.

“The restoration of UCI's credibility was an absolutely essential step, given the disastrous state of our reputation at the time, and I think we've made great progress.

“I worked very quickly to rebuild relations with the World Anti-Doping Agency at every level and we are now a highly trusted partner within the anti-doping community.

“Look at where we were four years ago in the Olympic Movement – we were on the verge of being excluded from the Games entirely and now we have been awarded four more medals at Tokyo 2020.

“IOC President Thomas Bach and I had a positive meeting recently, where he acknowledged the great progress we have made in cycling, in particular our efforts regarding anti-doping. We talked about the leading role of the UCI to make the fight against doping independent from sports organisations. We also discussed the creation of a joint working group to plan the building up of the Independent Testing Authority (ITA), benefiting from our experience and looking for ways to cooperate closely.”

Cookson admitted that he wants to complete the work he has started at the UCI to ensure cycling grows in popularity around the world.

He added: “I believe that by working together we’ve come a long way since I was elected as UCI President in 2013.

“I’m standing because there is more to be done at the UCI – and because our Federation needs stability, integrity and a period of further calm and continuity to build on the successes of the past four years. 

“These are exciting times for our sport and it’s crucial that we continue to grasp all the opportunities that are out there for us. The feedback I am getting from Federations across the world is extremely encouraging and I would be deeply honoured to be re-elected in order to finish my mandate.”

Cookson, who became President of the world governing body for the sport of cycling in 2013, is standing for a second term to build on the significant progress that has been made during the first four years of his Presidency. 
 
He aims to drive growth across all of cycling’s disciplines, accelerate international development, champion cycling for transport and leisure, ensure there is equal opportunity for men and women to participate and compete, build on cycling’s restored credibility and ensure the UCI continues to drive excellence in its operations.  

The UCI election will take place in Bergen, Norway, in late September. 


BRIAN COOKSON PROMET DE METTRE À PROFIT LES IMMENSES PROGRÈS RÉALISÉS AU COURS DES QUATRE ANNÉES ÉCOULÉES S’IL EST RÉÉLU PRÉSIDENT DE L’UCI

Brian Cookson s’est engagé à mettre à profit les immenses progrès réalisés au cours des quatre dernières années s’il est réélu Président de l’Union Cycliste Internationale (UCI).

Alors qu’il promouvait son programme électoral au centre de Londres, Brian Cookson a mis en évidence le fait que le Comité International Olympique (CIO) ait augmenté le nombre de médailles dont bénéficiera le cyclisme pour Tokyo 2020. Il a aussi insisté sur la collaboration avec l’Agence Mondiale Antidopage ; le développement du sport à travers le monde ; la croissance du cyclisme élite féminin et du World Tour UCI pour les femmes, avec une grille de prix égal à celle de leurs collègues masculins. Il a enfin mis l’accent sur une gestion transparente et éthique, preuve du chemin parcouru par le cyclisme au cours des quatre dernières années.

Le Président de l’UCI, Brian Cookson, a déclaré : « Il faut que les gens croient et placent leur confiance en notre sport. J’ai entrepris de reconstruire son intégrité car nous avons beaucoup souffert du fait que sa réputation ait été ternie. »

« Rétablir la crédibilité de l’UCI était un pas essentiel, si l’on tient compte de l’état désastreux de sa réputation alors. Et je pense que nous avons réalisé de grands progrès en ce sens. »

« J’ai très vite rétabli les relations avec l’Agence Mondiale Antidopage à tous les niveaux et nous sommes maintenant un partenaire digne de la plus haute confiance au sein de la communauté antidopage. »

« Regardez quelle était notre place il y a quatre ans au sein du Mouvement Olympique. Nous étions sur le point d’être exclus des Jeux et maintenant, au contraire, quatre médailles supplémentaires viennent de nous être attribuées pour Tokyo 2020. »

« Le Président du CIO Thomas Bach et moi-même avons récemment tenu une réunion très positive, au cours de laquelle il a reconnu les grands progrès réalisés dans le cyclisme. Nous avons parlé de notre rôle prépondérant dans la lutte contre le dopage, indépendant des autres organisations sportives. Nous avons également discuté de la création d’un groupe de travail mixte pour planifier la mise en place d’une Autorité de Contrôle Indépendante, laquelle bénéficierait de notre expérience et chercherait des moyens de coopérer étroitement. »

Brian Cookson a admis qu’il souhaitait poursuivre le travail qu’il a commencé à l’UCI pour assurer que la popularité du cyclisme continue à croître dans le monde entier.

Il a ajouté : « Je crois que, grâce à une excellente collaboration, nous avons accompli de grandes choses depuis mon élection en 2013 à la tête de l’UCI. »

« Je suis candidat parce qu’il reste encore bien des choses à faire à l’UCI, et parce que notre Fédération a besoin de stabilité, d’intégrité et d’une nouvelle période de tranquillité et de continuité pour s’appuyer sur les succès obtenus au cours des quatre années écoulées. »

« L’époque actuelle est trépidante pour notre sport et il est essentiel de continuer à saisir toutes les opportunités qui se présentent à nous. Les commentaires que je reçois de nos fédérations à travers le monde sont extrêmement encourageants et je serais très honoré d’être réélu afin de terminer ce que j’ai commencé. »

M. Cookson, élu Président de l’organisme mondial régissant le sport cycliste en 2013, se présente pour un second mandat afin de pouvoir mettre à profit les progrès substantiels qui ont été réalisés au cours des quatre premières années de sa présidence.

Son but est de continuer à faire croître le cyclisme dans toutes ses disciplines ; d’accélérer le développement international ; de promouvoir le cyclisme en tant que moyen de transport et activité de loisir ; de s’assurer que les conditions de participation et de compétition soient les mêmes pour les hommes et les femmes ; de tirer parti de la crédibilité retrouvée dans le sport cycliste et de faire en sorte que l’UCI continue à poursuivre l’excellence dans tout ce qu’elle fait. 

Les élections au sein de l’UCI auront lieu à Bergen, en Norvège, à la fin du mois de septembre.