“I HAVE BEGUN THE TRANSFORMATION OF WOMEN’S CYCLING” SAYS COOKSON AT UCI WOMEN’S WORLDTOUR IN NORWAY

Brian Cookson and Marianne Vos.jpg

Brian Cookson has pledged to continue the transformation of women’s cycling and build on his record of achievement if he is re-elected as UCI President later this year.

Since being elected in 2013, Cookson has launched the UCI Women’s WorldTour, which has three times as many races as the previous series, as well as pursuing many initiatives to promote women’s cycling such as funding the broadcast of women’s events and equalising prize-monies between men and women at all of the UCI World Championships. 

Cookson has also appointed Tracey Gaudry as the first ever female UCI Vice-president and created the UCI Women’s Commission as well as insisting that every UCI Commission included at least one female member. 

The UCI Participation Aid Programme, which supports less wealthy National Federations, also promotes women’s participation and supports nations who would otherwise not be able to travel to UCI international events.

UCI President Brian Cookson said: “Women’s cycling is unrecognisable compared to four years ago and I am immensely proud of the progress we have made.

“There is always more we can do to improve competitions and there is an education job to be done to make organisers and sponsors take women’s cycling more seriously, which will in turn have a positive effect on earnings and resources.

“You only have to see the level of competition and the outstanding support here in Norway to see how popular women’s cycling can be. If I am re-elected as UCI President, I am committed to helping women’s cycling reach the next level.”

The Ladies Tour of Norway made its debut on the International Cycling Union (UCI) Women’s WorldTour this week following the team time trial and one-day race in Sweden last weekend.

General Manager of Wiggle High5 Pro Cycling and TV commentator, Rochelle Gilmore, praised Cookson’s contribution to women’s cycling and said: “Brian has done so much over the past four years and is playing a pivotal role in removing the gender imbalance which has plagued the sport. 

“He has been hands on with his work to implement change and the Women’s Commission, equalling of prize money, and UCI Women’s WorldTour are just three examples of the positive impact he has made.

“Brian has shown he is the right man in the development of women’s cycling and I’m sure the sport will continue to go from strength to strength under his leadership.”

Cookson also dismissed the credentials of his rival for the UCI Presidency, David Lappartient, who has recently spoken out about women’s cycling. 

Cookson added: “David Lappartient has done little in his role as President of UEC and the French Cycling Federation to suggest he takes any interest in women’s cycling until now, when he thinks it could win him votes.

“If he wanted a woman on the European candidates’ list, why didn't he make it happen in his four years as UEC President? The one woman he had on the UEC Management Committee from 2013-17 quit in disillusion because he never consulted with her or any other of his Management Committee colleagues! 

“Women’s races have dropped off the calendar in France and his overall record where women’s cycling is concerned is nothing short of lamentable.”

Cookson, who became President of the world governing body for the sport of cycling in 2013, is standing for a second term to build on the significant progress that has been made during the first four years of his Presidency. 
 
He aims to drive growth across all of cycling’s disciplines, accelerate international development, champion cycling for transport and leisure, ensure there is equal opportunity for men and women to participate and compete, build on cycling’s restored credibility and ensure the UCI continues to drive excellence in its operations.  

The UCI election will take place in Bergen, Norway, in late September. 


« J’AI AMORCÉ LA TRANSFORMATION DU CYCLISME FÉMININ » A DÉCLARÉ BRIAN COOKSON LORS DE L’UCI WOMEN’S WORLDTOUR EN NORVÈGE

Brian Cookson s’est engagé à poursuivre la transformation du cyclisme féminin et tirer parti de ses accomplissements s’il e st réélu Président de l’UCI cette année.

Depuis son élection en 2013, Brian Cookson a lancé l’UCI Women’s WorldTour qui compte trois fois plus de courses que les compétitions précédentes. Il a également mis en œuvre plusieurs projets destinés à promouvoir le cyclisme féminin, notamment le financement de la retransmission des courses féminines et l’instauration de l’égalité des récompenses versées aux hommes et aux femmes dans tous les Championnats du Monde UCI. 

Brian Cookson a également nommé Tracey Gaudry au poste de Vice-présidente de l’UCI, faisant d’elle la première femme de l’histoire à occuper ce poste, a créé la Commission Femmes de l’UCI et a insisté pour qu’au moins une femme siège dans chaque Commission de l’UCI. 

Le programme d’aide au développement de l’UCI, lequel accompagne les Fédérations Nationales les moins riches, permet par ailleurs de promouvoir la participation des femmes cyclistes et de soutenir les pays qui, sans cela, ne pourraient pas se rendre aux événements internationaux organisés par l’UCI.

Comme l’affirme Brian Cookson, Président de l’UCI : « Le cyclisme féminin est totalement différent de ce qu’il était il y a quatre ans et je suis extrêmement fier des progrès accomplis.

« Nous pouvons faire encore plus pour améliorer les compétitions, notamment un travail d’éducation reste à faire pour que les organisateurs et les sponsors accordent plus d’importance au cyclisme féminin, ce qui aura par la suite un effet positif sur les revenus et les ressources.

« Il suffit de voir le niveau de compétition et le soutien incroyable reçu en Norvège pour comprendre à quel point le cyclisme féminin peut être un sport populaire. « Si je suis réélu Président de l’UCI, je m’engage à aider le cyclisme féminin à atteindre le niveau supérieur. »

Le Tour de Norvège féminin a rejoint l’UCI Women’s WorldTour cette semaine, après le contre la montre par équipes et la course d’une journée organisée en Suède le week-end dernier.

Rochelle Gilmore, directrice de l’équipe Wiggle High5 Pro Cycling et commentatrice cyclisme pour la télévision, a salué la contribution de Brian Cookson en faveur du cyclisme féminin. Selon elle : « Brian a beaucoup fait au cours des quatre dernières années et joue un rôle central pour mettre fin au déséquilibre hommes-femmes qui nuit à ce sport. 

« Il a mis en place des mesures concrètes en faveur du changement. La création de la Commission Femmes et de l’UCI Women’s WorldTour ainsi que l’instauration de l’égalité des récompenses financières pour les femmes et les hommes ne sont que trois exemples de son influence positive.

« Brian a montré qu’il était un véritable allié pour le développement du cyclisme féminin et je suis sûre que ce sport continuera de prendre de l’ampleur sous son égide. »

Brian Cookson a par ailleurs mis en doute les compétences de son adversaire à la Présidence de l’UCI, David Lappartient, qui s’est exprimé récemment sur le cyclisme féminin. 

Selon Brian Cookson : « En tant que Président de l’UEC et de la Fédération française de cyclisme, David Lappartient n’a pas pris beaucoup de mesures témoignant de son intérêt pour le cyclisme féminin, si ce n’est maintenant que cela pourrait lui rapporter des voix.

« S’il voulait qu’une femme soit sur la liste des candidats européens, pourquoi n’a-t-il rien fait en ce sens pendant les quatre années de son mandat en tant que Président de l’UEC ? La seule femme qu’il a nommée au comité directeur de l’UEC entre 2013 et 2017 a démissionné, déçue qu’il ne l’aie jamais consultée, ni elle ni aucun des autres membres du comité directeur ! 

« En France, les courses cyclistes féminines ont disparu du calendrier et son bilan global en matière de cyclisme féminin est tout simplement lamentable. »

Élu Président de la première organisation mondiale de cyclisme en 2013, Brian Cookson a décidé de briguer un second mandat afin de consolider les avancées majeures obtenues pendant ses quatre premières années de Présidence. 
 
Son objectif est de favoriser le développement de toutes les disciplines cyclistes, accélérer le développement international, promouvoir le vélo comme moyen de transport et loisir, garantir l’égalité des chances hommes/femmes en termes de participation et de compétition, asseoir la crédibilité retrouvée et continuer à valoriser l’excellence dans les activités de l’UCI.  

L’élection du Président de l’UCI aura lieu à Bergen (en Norvège) fin septembre.