“OLYMPIC GROWTH UNDERLINES CYCLING’S GLOBAL INFLUENCE AND RELEVANCE” SAYS COOKSON

Brian Cookson in Lima.jpg

Cycling’s Olympic Programme expansion underlines its increasing importance on the world stage, according to UCI President Brian Cookson.

The International Olympic Committee (IOC) agreed to add the Madison and BMX Freestyle Park to the Programme of the Tokyo 2020 Olympic Games earlier this summer.

That makes cycling the third biggest sport at the Olympic Games in terms of gold medals with 22 now on offer and Cookson spent time in Lima discussing the plans for cycling with the Paris 2024 and Los Angeles 2028 Organising Committees.

Speaking during the IOC Session in Lima, UCI President Brian Cookson said: “When I took over as UCI President in 2013, our relationships with major international sports federations and stakeholders was at rock bottom. Where there should have been trust and collaboration, there was mistrust and conflict.

“I have worked extremely hard to build a strong relationship with the IOC, which was reflected in the highly successful Rio 2016 Olympic Games.

“Since I was elected, I have had a series of positive meetings with IOC President Bach, whose confidence in the UCI is demonstrated by our expanded Olympic Programme with four more cycling events joining the Olympic Programme for Tokyo 2020. This progress underlines our improved international standing and the growing appeal and confidence in our beloved sport.

“I enjoyed speaking with the Paris and Los Angeles Organising Committees about their vision for the next two editions of the Olympic Games. Both cities already have superb cycling facilities and I shared with them my vision for an enhanced cycling programme with more track events.

“Our National Federations, event organisers, teams and riders will all benefit from cycling’s stronger position within the Olympic Movement and I will be looking to work with all cycling’s stakeholders to further develop the sport at every level.”

Cookson, who became President of the world governing body for the sport of cycling in 2013, is standing for a second term to build on the significant progress that has been made during the first four years of his Presidency.

He aims to drive growth across all of cycling’s disciplines, accelerate international development, champion cycling for transport and leisure, ensure there is equal opportunity for men and women to participate and compete, build on cycling’s restored credibility and ensure the UCI continues to drive excellence in its operations. 

The UCI election will take place in Bergen, Norway, on September 21. 


COOKSON :« L’ESSOR AU NIVEAU OLYMPIQUE SOULIGNE

L’INFLUENCE ET LA PERTINENCE DU CYCLISME DANS LE MONDE »

L’étoffement du programme du cyclisme aux Jeux olympiques souligne à quel point cette discipline a gagné en importance sur la scène mondiale, nous explique Brian Cookson, président de l’UCI.

Au début de l’été, le Comité international olympique (CIO) a accepté d’ajouter les épreuves de Madison et de BMX Freestyle Park au programme des Jeux de Tokyo en 2020.

Le cyclisme devient ainsi le troisième plus gros sport des Jeux olympiques en termes de médailles d’or, avec un total porté à présent à 22. M. Cookson a passé du temps à Lima pour débattre des programmes de cyclisme avec les comités organisateurs Paris 2024 et Los Angeles 2028.

Lors d’une réunion du CIO à Lima, Brian Cookson, président de l’UCI s’est exprimé en ces termes : « Lorsque j’ai pris mes fonctions de président de l’UCI en 2013, nos relations avec les principaux intervenants et les principales fédérations de sport internationales étaient au plus bas. Là où confiance et collaboration auraient dû régner, on ne trouvait que méfiance et conflits.

J’ai travaillé d’arrache-pied pour rétablir de solides relations avec le CIO, ce qui s’est traduit par l’énorme succès rencontré lors des Jeux olympiques de Rio en 2016.

Depuis mon élection, j’ai participé à un grand nombre de réunions positives avec le président du CIO, M. Bach, dont la confiance envers l’UCI s’est manifestée par l’étoffement de notre programme aux Jeux olympiques, avec l’inclusion de quatre nouvelles épreuves cyclistes pour les Jeux de Tokyo en 2020. Cette évolution souligne à quel point notre réputation internationale s’est améliorée et combien notre sport tant apprécié a gagné en attractivité et a su susciter la confiance.

J'ai eu le plaisir de discuter avec les comités organisateurs de Paris et de Los Angeles de la façon dont ils voient les deux prochaines éditions des Jeux olympiques. Ces deux villes disposent déjà d’une magnifique infrastructure cycliste et je leur ai fait connaître mon point de vue pour améliorer le programme de cyclisme et inclure d’autres épreuves sur piste.

Nos fédérations nationales, organisateurs d’événements, équipes et sportifs pourront tous profiter de la meilleure position dont jouit le cyclisme au sein du Mouvement olympique, et je chercherai à travailler avec tous les intervenants du monde du cyclisme pour faire en sorte que ce sport poursuive son essor à tous les niveaux. »

Élu président de la première organisation mondiale de cyclisme en 2013, Brian Cookson a décidé de briguer un second mandat afin de consolider les avancées majeures obtenues pendant ses quatre premières années de présidence.

Son objectif est de favoriser le développement de toutes les disciplines cyclistes, d’accélérer le développement international, de promouvoir le vélo comme moyen de transport et loisir, de garantir l’égalité des chances hommes/femmes en termes de participation et de compétition, d’asseoir la crédibilité retrouvée et de continuer à valoriser l’excellence dans les activités de l’UCI.

L’élection du président de l’UCI aura lieu à Bergen (en Norvège) le 21 septembre.