Manifeste | Programme en six points de Brian Cookson poursuivre le développement du cyclisme à travers le monde

1. Dynamiser la croissance de toutes les disciplines cyclistes

Brian Cookson and Thomas Bach of the IOC

Garantir un programme élargi aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo en 2020 et au-delà

Notre statut de sport majeur des Jeux olympiques et paralympiques est vital, en particulier pour nos fédérations nationales. En 2016, les JO de Rio furent une grande réussite pour le cyclisme, c’est pourquoi nous mettrons à profit l’excellente réputation dont nous jouissons dans le mouvement olympique pour accroître la présence du cyclisme à Tokyo en 2020 et au-delà.

Poursuivre la renaissance de la Coupe du Monde Piste UCI

Le cyclisme sur piste constitue l’une des disciplines phares de l’UCI.  Nous avons mené un examen de fond et mis en œuvre des changements considérables pour le promouvoir. Je souhaite à présent que la Coupe du Monde Piste UCI devienne une série comprenant jusqu’à huit événements par an.

Soutenir le développement continu de nos autres disciplines dans leur riche diversité : cyclo-cross, mountain bike, BMX, trial et cyclisme en salle.

Je vais fournir aux fédérations nationales et confédérations continentales des ressources UCI pour développer les disciplines très accessibles que sont le MTB et le BMX.  Les Championnats du Monde Urban Cycling UCI offriront un outil de promotion exceptionnel, et je continuerai à m’appuyer sur la popularité grandissante des disciplines "off-road".

Maintenir la place du cyclisme professionnel masculin sur route parmi les plus grands sports mondiaux

Le cyclisme masculin de haut niveau ne cesse d’évoluer, en partie grâce aux changements apportés ces quatre dernières années.  Satisfaire les besoins de toutes les parties prenantes n’est pas chose aisée, mais durant mon second mandat, je souhaite poursuivre le développement d’une structure plus pérenne pour veiller à ce que le cyclisme professionnel garde sa place parmi les premiers sports mondiaux.

Renforcer les voies de développement du cyclisme sur route en s’appuyant sur les différents niveaux des calendriers continentaux

Si nous devons développer de nouvelles opportunités dans le monde, il va de soi que nous devons également consolider les bastions traditionnels du cyclisme sur route de haut niveau, et renforcer les voies de développement en nous appuyant sur les différents niveaux des calendriers continentaux, aussi bien en termes d’événements que d’équipes. Je veillerai à ce que les calendriers continentaux soient respectés et développés en fonction des caractéristiques et exigences régionales.

Continuer à développer le paracyclisme en élargissant notamment la pyramide des compétitions

La priorité que nous avons accordée au paracyclisme commence à porter ses fruits, avec par exemple la diffusion en direct des Championnats du Monde Paracyclisme UCI.  Mais la pyramide doit encore être étendue et je collaborerai étroitement avec le Comité International Paralympique à ce sujet.  Le projet que nous nous sommes fixs pour relancer notre système de gestion de classification nous fournira un instrument crucial pour atteindre cet objectif.


2. Accélérer le développement international

Brian Cookson at the African Continental Championships 2017

Continuer à accroître les investissements en faveur de nos confédérations continentales et fédérations nationales

Je mettrai à profit la bonne meilleure santé financière de l'UCI - qui n’a d’ailleurs jamais été aussi bonne - et les revenus toujours en hausse de l’UCI pour participer au développement des fédérations nationales et des confédérations continentales.  Nous savons quels sont les besoins : investir davantage dans la formation et le développement de commissaires internationaux par exemple. Nous devons aussi tirer parti de nos événements axés sur le partage de connaissances, et je veillerai à ce que ces derniers soient organisés chaque année sur tous les continents.  Par ailleurs, je travaillerai dur pour m’assurer que nous comprenons les priorités de nos fédérations nationales et la manière dont nous pouvons les aider à atteindre leurs objectifs.

Définir des objectifs plus ambitieux en termes de participation des athlètes et de formation des entraîneurs au Centre Mondial du Cyclisme UCI

Notre soutien financier au Centre Mondial du Cyclisme UCI est plus important que jamais et je souhaite que nous soyons plus ambitieux en matière de participation, pour que des athlètes de toutes les nations puissent réaliser pleinement leur potentiel.  Je veux que plus d’entraîneurs du monde entier viennent à Aigle pour améliorer leurs connaissances et compétences.

Augmenter le nombre de Centres satellites du CMC UCI pour qu’il y en ait au moins un par sous-continent ou par région

Le Centre Mondial du Cyclisme (CMC) UCI doit continuer à se développer dans le monde, et pas uniquement à Aigle.  Un quatrième Centre satellite du CMC UCI a été inauguré en Inde en 2015, et notre partenariat novateur avec Wanda ouvre la voie au nouveau Centre satellite CMC UCI qui verra le jour en Chine. Nous commençons à peine à percevoir l’immense potentiel des cyclistes talentueux qu’il reste à découvrir dans le monde entier. C’est pourquoi je souhaite qu’il existe au moins un Centre satellite CMC UCI sur chaque sous-continent ou dans chaque région continentale d’ici la fin de mon second mandat.

Etendre stratégiquement l’organisation d’événements UCI dans le monde

Organiser un événement UCI est une façon efficace d’élargir la famille du cyclisme à tous les pays du monde. C’est pourquoi je viserai à augmenter la portée mondiale des Championnats et Coupes du Monde UCI, tout en respectant l’héritage de notre sport dans différentes régions. Nous avons fait d’énormes progrès pour garantir que le format de nos compétitions et nos modèles économiques favorisent le développement à long terme d’événements UCI aux quatre coins du monde, et je ferai en sorte de conserver cet élan.


3. Garantir l’égalité des chances femmes/hommes

Katarzyna Niewiadoma and Brian Cookson

Fournir des orientations et un modèle stratégique pour la promotion des cyclistes femmes, que toutes les fédérations nationales seront invitées à adopter

Aller de l’avant, c’est avant tout définir une stratégie, et nous recensons un nombre croissant de fédérations nationales qui mettent en œuvre des programmes de promotion du cyclisme féminin.   Je souhaite qu’au cours des quatre prochaines années, nous aidions au moins 75 % de nos fédérations nationales à adopter une stratégie de promotion du cyclisme féminin.

Poursuivre la politique adoptée lors de mon premier mandat visant à augmenter le nombre de femmes occupant des postes à responsabilité au sein de l’UCI

Nous allons évaluer la représentation des femmes dans les structures de gouvernance de l’UCI et développer la politique adoptée au cours de mon premier mandat, visant à augmenter le nombre de femmes occupant des postes à responsabilité dans les organes de l’UCI, sous l’égide de la Commission Femmes et avec au moins une femme siégeant à chaque commission spécialisée.

Faire de l’UCI Women’s WorldTour une entité pérenne sur le plan commercial

Le lancement de l’UCI Women’s WorldTour a été couronné de succès, mais nous n’en sommes qu’aux balbutiements. Mon objectif pour le mandat à venir est que cette compétition devienne pérenne sur le plan commercial.  L’UCI Women’s WorldTour rassemble le travail effectué par de nombreuses parties prenantes pour développer la discipline au niveau professionnel, et l’UCI cherche à être une figure de proue et à financer cette évolution. Malgré les importantes avancées obtenues, il reste encore beaucoup à faire pour que cette discipline devienne commercialement pérenne et que les athlètes, équipes et organisateurs puissent s’y s’épanouir. C’est l’objectif que nous allons poursuivre au cours des prochaines années, en nous appuyant sur les bases déjà acquises.

Doubler le nombre de femmes participant aux formations et cours de développement de l’UCI

Nous devons également poursuivre le soutien de la structure globale du cyclisme féminin.  Nous avons mis en place des bourses pour les femmes participant à la formation de Directeur Sportif, et augmenté considérablement la proportion des femmes parmi les stagiaires du CMC.  Ces efforts vont de pair avec d’autres initiatives, comme la création de la catégorie U23 et de la Coupe des Nations Femmes Juniors UCI.

Créer une équipe féminine permanente au CMC UCI

En 2016, nous avons investi dans la création d’une équipe de cyclisme sur route composée d’athlètes talentueuses du monde entier.  J’en ferai un élément permanent de notre programme CMC et l’étendrai à d’autres disciplines.


4. Promouvoir le vélo comme moyen de transport et loisir

Cycle commuters in London, UK

Faire en sorte que le cyclisme en tant qu’activité quotidienne soit au cœur des villes organisatrices et candidates pour le Championnat du Monde UCI et les Jeux olympiques

Nous jouissons d’une position unique pour promouvoir l’utilisation du vélo au quotidien.  En tant que membre de la famille olympique, nous allons continuer à inciter le CIO à développer sa stratégie en faveur du développement durable.  Pour ce faire, nous allons nous intéresser tout particulièrement aux mesures de promotion du cyclisme dans les villes organisatrices et candidates pour les Championnats du Monde UCI et les Jeux olympiques, à travers des programmes de partage de vélos et de pistes cyclables par exemple.  Nous avons lancé ce projet pour Tokyo 2020 en renforçant les ressources investies par de l’UCI.

Poursuivre nos efforts pour promouvoir le vélo comme moyen de transport, non seulement en raison de ses avantages pour la santé et l’environnement, mais aussi pour répondre à de nombreux problèmes rencontrés par les pays développés et en développement

Nombreux sont ceux qui militent pour le vélo et, sous ma présidence, l’UCI jouera un rôle actif pour inciter les stars du cyclisme à user de leur voix et de leur influence pour devenir des ambassadeurs du vélo au quotidien.  Le travail effectué par des organisations comme l’ECF en Europe et People for Bikes aux États-Unis est vital, et mon équipe continuera à collaborer avec elles.  Nous devons être entendus dans le monde entier.  Le cyclisme peut être un levier politique majeur pour atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies et faire des villes durables une réalité.

Aider les fédérations nationales et confédérations continentales à développer et mettre en œuvre de bonnes pratiques pour promouvoir le vélo au quotidien

Nous allons identifier des bonnes pratiques internationales pour aider les confédérations continentales et fédérations nationales à encourager l’utilisation du vélo au quotidien dans le monde entier.  Nous devons donner l’exemple : je vais donc veiller à ce que le siège de l’UCI